Nederlands English Français Deutsch
Outils

Entretien avec Leo Visscher et Dietrich Lohmeyer

Publié le 27 janvier 2012 14:37, mis à jour sur 27 janvier 2012 16:55 (1853 vues) 0Commentaires

BentBlog interviewe Leo Visscher de Alligt, et Dietrich Lohmeyer de Akkurad

BentBlog : Leo, vous produisez avec votre entreprise Alligt toutes sortes de pièces pour vélos couchés. Le produit le plus célèbre de votre maison est l'Alleweder. Comment se fait-il que vous avez acquérir de la production de ces vélomobiles par Nico Pluimers (qui avait lui-même l’obtenir de l’inventeur Bart Verhees avec Lohmeyer) ?

Leo : J’avais déjà produit des vélos couchés, et je trouvé cela intéressant car il y a été un défi technique. Après plusieurs années avec deux-roues vélos couchés, il était possible de développer de nouvelles choses, maintenant pour trikes. Aujourd’hui, le développement d’un véhicule à quatre roues semble intéressant pour moi. Je suis un technicien. Il me fait plaisir de créer quelque chose avec mes mains ce que j’ai dans ma tête.

BentBlog : Est-ce que cela signifie, que vous êtes en train de développer un véhicule à quatre roues ?

Leo : Oui, depuis deux ans un prototype a été dans ma tête, mais en raison d’un manque de temps, il n’est pas encore prêt. Mes premières pensées ont été pour prendre le avant d’une A6 de base. L’arrière aurait été plus large et ont deux à l’arrière-fourches d’une A6. En attendant, je suis venu à la conclusion que je vais probablement utiliser la base de Sunrider. Mais maintenant l’Sunrider sera encore développée. Quand cela est fait avec succès, je vais avoir suffisamment de temps libre et les ressources financières pour le prochain modèle. Peut-être un véhicule à quatre roues. Le concept prévoit un bel intérieur et extérieur, comme un vélomobile similaires Sunrider, qui a un support électrique. Il ya un grand marché pour une belle vélomobile à quatre roues, je pense. Mais s’il vous plaît écrivez à vos lecteurs de ne pas s’attendre à ce au cours des 1-2 prochaines années !!

BentBlog : L'Alleweder était l’ancêtre d’un certain nombre de modèles de vélomobile actuels, tels que Quest, Mango, Strada, Leiba X-stream et la tête en dehors similaires vélomobiles. Ceci, mais aussi l'Alleweder successeur (A6, A7) sont des versions synthétiques. L'A4 aluminium-VM a encore une chance sur le marché ?

Leo : Oui, je pense que oui ! Jusqu’à présent c’est mon best-seller VM. Il existe plusieurs raisons importantes : ce n’est pas cher, il est amusant de construire vous-même et puis vous avez non seulement un vélo, mais aussi appris quelque chose durant l’assemblage. Les gens qui construisent une telle VM, construire leur nouvelle cuisine ou un canot. Ils sont en quête de défis. Ils aiment construire le vélo et la VM que vous obtenez est un bonus. En outre, ils peuvent être sûrs d’être capables de maintenir eux-mêmes. Dans les pays où vélomobiles sont moins connues, les clients veulent moins extrêmes des risques financiers et ils sont plutôt prêts à dépenser € 3000 que € 6000. À cet égard, les Pays-Bas ne sont pas un bon marché pour l’A4, mais bon a Norvège, l’Australie ou les États-Unis. Comme le kit se vend si bien, vient maintenant l’aluminium A8-kit.

BentBlog : L'Alleweder a gagné un fois le titre 365-dagen-fiets. Est la protection contre les intempéries est toujours la caractéristique la plus importante d’un Alleweder ?

Leo : Oui, mais je pense que vous pouvez dire cela pour tous les VM.

BentBlog : Quel est le mieux a les actuelles Alleweders que la précédente 365-dagen-fiets ?

Leo : Tout a été changé. Le mien est facile à produire et à envoyer. La trousse est divisée en trois paquets qui peuvent être envoyés beaucoup par la poste moins cher que d’une VM complète, qui serait un gros paquet. Ainsi je peux envoyer la trousse, par exemple, à l’Australie.

BentBlog : Dietrich, Akkurad.com n’est pas seulement un partenaire de distribution important pour Alligt, mais contribue également de son expertise dans le domaine de l’e-mobilité. Un grand nombre d'Alleweders sont vendus avec une Akkurad entraînement électrique. Parce que vous n’irez pas loin sans moteur ?

Dietrich : Non, c'est certainement la mauvaise réponse.
Pilote athlétique et fort sont capables de conduire avec l’Alleweder plusieurs centaines de kilomètres par jour. Mon fils allé en “Cycle Vision” avec nos Alleweder 4 avec 42 km/heure. La seule différence du modèle de série ont été pneus lisses avec 8 bar. L’entraînement électrique est utilisé pour agrandir la distance : même les gens les moins fortes sont maintenant capables de rouler de longues distances tous les jours, aussi routes dans la montagne. Sur la route c’est important pour beaucoup de gens, ne transpire pas arriver à l’employeur, surtout si il n’ya pas de douches à disposition. Cet argument est également vrai pour le super athlète.

Vélomobiles sont seulement rapide, lorsque le conducteur est en mesure d’apporter un minimum de force sur les pédales. La performance humaine est extrêmement variable, à mon avis entre 60 et 800 Watt.

Je suis maintenant 62 ans et “porter” sur de longues distances d’environ 120 Watts. Avec ce performance, vous sera aussi lent sur les collines. Sur Kreuzotter.de vitesse des différentes cyclistes sont montré sur les divers efforts. Avec 100 watts de puissance d’entrée avec un vélo hollandaise a spécifié près de 20 km/h, avec la Quest de 33 km/h. Ces valeurs s’appliquent pour des terrains plats et un long démarrage. Si vous entrez 5 % versant, le Quest conduire avec un cycliste de 90 kg, qui apporte 150 watts sur les pédales seulement 8 km/h, avec 10 % versant seulement 4 km/h. Si j'ai rattrapé sur une pente par un vélo hollandais, je reçois l’humeur vraiment mauvaise.

Beaucoup de nos clients sont des personnes âgées, qui sont plus enclins à avoir l’argent pour acheter vélomobiles. Nous voulons vendre nos faibles émissions de CO2 véhicules non seulement à le petit groupe de super-sportifs, mais aussi à toutes les niveaux de la population. Nous voulons amener les gens à délaisser leurs voitures, non seulement de leurs vélos. Nous voulons vendre des véhicules économiques et aucun d’équipement de sport.

La réponse courte est : depuis je conduis avec d’entraînement électrique, je conduis «plus vite, plus loin et plus souvent.» Plus longues distances quotidiennes, plus souvent, parce que si vous avez une mauvaise journée qui est moins un problème. Au cours des 20 dernières années, j’ai roulé d’environ 100.000 km en vélomobile électrique, sans entraînement électrique cela aurait été de manière moins, parce que je ne suis pas super sportif.

BentBlog : Il existe une version électrique de 250W et une 45km/h-Version avec un certificat de type allemand. Pour laquelle l'application est quel modèle convient, quelles sont les différences de ces modèles, en dehors des moteurs eux-mêmes ?

Dietrich : Nous avons maintenant neuf types d'Alleweders électriques :

  • Alleweder 4, pas de permis 250 Watt pédale propulsion.
  • Alleweder 4, pas de permis 250 Watt carrefour moteur.
  • Alleweder 4, obligation de permis avec 500 Watt pédale propulsion à 45 km/heure + performance humaine
  • Alleweder 6, pas de permis 250 Watt pédale propulsion.
  • Alleweder 6, pas de permis 250 Watt carrefour moteur.
  • Alleweder 6, pas de permis 500 Watt carrefour moteur à 45 km/heure + performance humaine
  • Alleweder 6, pas de permis 600 Watt carrefour moteur à 44 km/heure
  • Alleweder 7, pas de permis, carrefour moteur.
  • Alleweder 7, pas de permis, pédale propulsion.

L'Alleweder 7 est destiné plus pour les gens sportifs, qui roulent sans moteur ou avec permis libre 250 Watts entraînement. En raison la surface frontale est encore légèrement mieux que l’AW6.
L’AW 6 a un accès plus large et plus profond, donc durant l’été plus d’air chaud de s’échapper et l’embarquement est plus facile. Surtout dans la version du moteur rapide, vous pouvez sentir la meilleure tenue de route. La piste est un peu plus large.
L'Alleweder 4 est conçu pour les personnes avec un aiment de matériaux de construction en aluminium et également pour les des constructeurs privés. Il est environ € 1000 moins cher que l’AW 6 et 7, comme un kit vous obtenez la Alleweder 4 à partir de € 2845.

BentBlog : Vous avez développé ensemble les modèles en synthétique A6 et A7 développés. Quelle est la proportion pour les «vieux» versions en aluminium, sur les ventes totales ?

Dietrich : Si je regarde les véhicules vendus dans les pays de langue allemande sur les trois dernières années, nous avons toujours vendu 60 % l’aluminium Alleweder 4. Alors que nous sommes avec les statistiques, je peux dire que 52 % de ces véhicules ont été vendus immédiatement avec un moteur, 42 % ont été vendus dans le 45 km/heure version (avec permis). Toutefois vous avez à considérer, que beaucoup de nos premiers clients d’acheter un vélomobile pure, et plus tard l’équiper avec une assistance électrique. La part des vélomobile à l’assistance électrique sera d’environ 70 % de nos véhicules.

Leo : En ce moment je vends plus de VM’s en aluminium. Bien sûr, Je vends aussi beaucoup d’articles, mais si je concentrer sur l’aspect vélomobiles, les ventes sont divisées à 60 % sur l’A4, 20 % sur l’A6, 10% sur l’A7 et 10% sur le WAW et le Sunrider ensemble. Je développer l’Sunrider sur le moment, si il peut être produit plus facile. Je m’attends à ce que l’Sunrider compte 50% de mes ventes dans environ 1 à 2 ans.

BentBlog : Mot-clé Sunrider : Ensemble, vous vendre maintenant le Sunrider. Sur Velomobiel.eu on peut lire que Alligt le WAW également représenté. Quels développements vont être vus dans les différentes marques dans les prochaines années ?

Leo : Je ne veux pas produire ou développer l’WAW mais seulement de le vendre. L’A8 sera similaire à l’WAW, il sera un plus rapide VM que l'A4, mais c’est surtout une deuxième version de kit. L’accent est mis non pas sur la construction d’un vélomobile rapide qui concurrence avec le Quest et WAW. Il me fait grand plaisir de collaborer avec Akkurad, et construire efficace et rapide vélomobiles, n'importe que ce soit avec propulsion humaine ou motorisée. Le Quest et WAW sera toujours principalement intéressante pour les gens qui veulent rouler vite avec uniquement propulsé humaine.

Dietrich : Je veux dire, deux groupes de vélomobiles va émerger : léger, vélomobiles très aérodynamique pour le sportif qui est fier de rouler très vite en fonction de son propre force musculaire et d’autre part relativement peu coûteux vélomobiles au quotidien avec assistance électrique avec compartiment bagages plus grands, un accès facile, une voie plus large et plus d’espace pour le cycliste.

BentBlog : Vous l’avez déjà mentionné Léo, déjà un certain temps la nouvelle A8 Alleweder, encore un kit en aluminium avec des rivets, est annoncé. Que pouvez-vous nous en parler ?

Leo : Pour 1,5 an je suis revendeur de WAW. En privé je commute avec une WAW entre le domicile et l’entreprise. Le contour de ce vélo m’a inspiré, je voudrais l’offrir, à ma propre technique, comme un kit. L’A4, c’est, comme je disais, est mon vélo best-seller. Maintenant il y aura un deuxième kit. Certains qui ont construit une A4 ou une FAW, veulent maintenant construire un autre kit en aluminium, mais ils ont besoin d’un bon argument pour donner le vieux vélo et construire un nouveau. Alors maintenant, je vous offre une plus rapide (autant que possible dans l’aluminium) vélomobile comme un kit en tôle.

BentBlog : Donc, il sera légèrement plus petit que le format A4. Sera-ce encore possible de stocker toutes les choses que vous devez à chaque journée ?

Leo : La surface frontale est aussi réduite que possible, mais je vais devoir tenir dans (je suis 1,86 m de hauteur et 90 kg de poids), la longueur n’est pas si important. Mais le kit doit être divisible en paquets. Le compartiment à bagages sera plus grand que de l’WAW, parce que je travailler avec un 20" roue arrière.

BentBlog : Quand c’est le premier prototype d’être vu ?

Leo : Dès que possible ! Actuellement je n’ai pas beaucoup de commandes. Je pense, optimiste, à la fin de Janvier. Espérons que plus tard à la fin de Février. J’ai seulement besoin d’environ 80 à 100 heures pour la finalisation de l’A8. Sunrider et A8 doivent effectivement être présent sur le Spezi 2012. Alors que le Sunrider a la plus haute priorité, mais les pièces en synthétique prennent leur temps, donc malheureusement, il faudra probablement à attendre jusqu’à l’été 2012.

BentBlog : Je pose ces questions suivantes dans presque chacun de mes entretiens : Quel développement des dix dernières années a été la plus importante pour le développement du marché des vélos couchés ?

Leo : Cela dépend de quel niveau vous regardez : Seule la VM : Le Sunrider avec électro-assisté. Le modèle n’est pas encore optimale productible. Le développement de Sunrider, sur lequel je travaille, ce sera beaucoup mieux. Les développements d'Akkurad étaient importants pour équiper les véhicules à propulsion humaine avec un meilleur support moteur.

Dietrich : Mon opinion personnelle est qu'une vélomobile électro-assisté rapide qu'un véhicule qui offre plus que juste un vélo couchée ouverte. Je fais 90 % de mes voyages avec le vélomobile électrique et seulement 10 %, même avec mon (très agréable) vélo couché longue.
Les tricycles ouverts étaient commercialement réussie.

BentBlog : Quels sont les développements majeurs que nous verrons dans les prochaines années ?

Leo : Vélomobiles va devenir encore plus professionnel. Les fabricants devront améliorer les produits, il n’y aura plus de variantes et de plusieurs fabricants.

Dietrich : Dans le domaine de l’électricité assistée vélomobiles il y aura des moteurs plus puissants, capables le permis à la 45 km/heure, même sur une pente de 7 à 8 %. La vitesse maximale doit alors toujours être limitée à environ 50 km/heure parce que, à mon avis, des vitesses plus élevées sont trop dangereux.

BentBlog : Quels vélo couchée/vélomobile, sauf la vôtre, aimeriez-vous posséder et conduire ?

Leo : Celui que j’ai dans ma tête ! Un véhicule à quatre roues, avec laquelle le je n’ai pas de réduire la vitesse dans les courbes. Avec une qualité d’appel de la construction (comme le Sunrider) et l’espace à bagages. Avec l’assistance électrique ou un moteur à combustion. Les moteurs à combustion sont en quelque sorte l’histoire dans l’instant. Les moteurs électriques sont maintenant bons pour les navetteurs. Mais à des distances de 200 km et plus, l’essence est mieux, je pense. C’est juste pratique d’obtenir du carburant partout, en particulier, si vous ne devez seulement peut-être 0,5 litres aux 100 km, si vous trouvez un bon moteur à essence. Je suis toujours à la recherche d’un 25 cc moteur cyclomoteur qui est plus propre que l’ancien moteur à deux temps et qui est disponible pour environ € 500. Personnellement, je préfère cela comparé à charger la batterie tous les deux jours. Je ne veux pas penser à cela, juste rouler.

Dietrich : Un Milan avec notre manivelle d’entraînement.

BentBlog : Merci beaucoup pour cette interview.

Leo : Je vous remercie aussi.

Redactie

Commentaires (0)

Ligfiets.net 2.0

Contenu du site web

E: redactie@ligfiets.net

Technique du site web

E: webmaster@ligfiets.net